Historique

La recherche médicale au service de votre sourire.

C'est en 1952 qu'un espoir vit le jour à la suite de la découverte par un jeune chercheur suédois, le Dr P.I. Branemark, de la capacité de l’os d’adhérer naturellement et spontanément au titane.

Après treize années de recherche multidisciplinaire approfondie, le Dr Branemark appliqua ce phénomène, qu’il avait baptisé « ostéo-intégration », au domaine dentaire.

Son premier patient, traité en 1965, reçut des racines dentaires artificielles, ou « implants dentaires», pour supporter solidement une prothèse dentaire. Durant 41 ans, jusqu’à son décès, ces implants aidèrent ce patient à mastiquer de façon efficace et confortable.

Les milliers de recherches multidisciplinaires internationales effectuées depuis cinquante ans sur le système d’implants Brånemark de Nobel Biocare sont le fondement de l’implantologie moderne. À la suite de Branemark, d’autres groupes de chercheurs ont également apporté une contribution majeure à l’implantologie moderne. 

Étudié depuis plus de cinquante ans, nous savons aujourd’hui que le titane est un matériau parfaitement bio-compatible et de ce fait est maintenant largement utilisé en chirurgie buccale.

En arrière plan : vue au microscope de cellules osseuses soudées à un implant en titane.

Plusieurs solutions s'offrent à nous pour fixer des dents sur les implants

  • la prothèse scellée

  • la prothèse vissée

  • la prothèse Attachée

La prothèse vissée.

Elle est transvissée soit directement dans l’implant, soit dans un élément intermédiaire (« pilier »)  lui-même transvissé dans l’implant.

Avantages

 

  • Démontage facile et sans risque : ce mode de fixation a  longtemps été majoritaire à une époque où les dévissages  étaient beaucoup plus fréquents qu’aujourd’hui.

  • Connexion par un pilier usiné, précision de l’ajustage,

  • Evite les risques du scellement : pas  de débords de ciment en sous-gingival, responsables de péri-implantites.

  • Insertion, contrôles aisés

  • Excellents résultats esthétiques  des unitaires dans les secteurs antérieurs (si le puits d’accès est en palatin ou en lingual)

  • Indiqué en présence d’un espace prothétique réduit


Inconvénients

  • Faiblesse mécanique du vissage de l’élément prothétique dans le pilier : résistance moindre à la fracture des vis

  • Si le puis d’accès est occlusal :

                  . morphologie occlusale discutable ;
                  . risque d’interférence lors du réglage de l’occlusion, et de fracture de l’élément cosmétique ;
                  . aspect inesthétique  même si le puits  est masqué par un composite, éclats de céramique, usure de la tête de vis rendant difficile ou interdisant  son dévissage…

La prothèse scellée
La prothèse est scellée sur des éléments intermédiaires  (« faux-moignons ») qui sont transvissés sur les implants.

Avantages

  • Esthétique

  • Précision de l’ajustage connexion-pilier

  • Respect de l’anatomie occlusale, équilibration occlusale facilitée

  • Profil d’émergence anatomique

  • Vis de connexion  pilier-implant de gros diamètre : résistance à la fracture

  • Réalisation simple des éléments prothétiques provisoires

  • Possibilité de corriger  des  axes implantaires divergents

  • Elaboration prothétique identique à la prothèse sur dent naturelle.

Inconvénients

  • Dépose difficile et risquée : utiliser des ciments  que l’on peut fragiliser avec des ultrasons (oxyphosphates de zinc )

  • Fort risque de laisser en sous-gingival des excédents de  ciment : leur élimination doit être totale  sous peine de risques de péri-implantite

  • Nécessité de disposer d’une hauteur prothétique disponible suffisante .

 

 

La prothèse attachée 

ou prothèse adjointe complète supra-implantaire - Inamovo-amovible ou encore PACSI

 

Avantages

  •  résoudre les problèmes de mobilité de la prothèse

  •  retrouver des rapports occlusaux stables

  •  répondre à la perte de la masse musculaire

  •  prendre en compte les modifications squelettiques.

  • nettoyage aisé.

inconvénients

  • D'abord psychologique, c'est toujour un "dentier".

  • Contraintes sur les implants à pilier boule ou locator, plus importantes que sur barre.